Poésie sous la lune


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Complot

Aller en bas 
AuteurMessage
louvemisss
Plume suprème
Plume suprème
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 29
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Complot   Lun 20 Nov - 3:49

Complot


Je regarde Maeva et je me dis : "Pourquoi l'homme s'embête t-il à être amoureux ?". Maeva, de sa virtuosité féline, lèche, mordille la ruée de ses poils en pagaille avec les chuchotements de ses claquements de langue. Encore son affection ronronne, et j'y vois seulement une machine qui tourne inlassablement, comme le temps qui passe incontournable, dans l'arôme âcre de son vacarme, épicé d'un bruyant bruit qui tourne inlassablement, qui crie semblable à une alarme, qui hurle de toute force dénonçant ma faiblesse. Ma faiblesse, c'est la même que tous les hommes, c'est l'Amour, vaniteux avec son grand A. Partout, il joue à faire parler de lui - sa folie m'a gagnée - : de tout temps, il taquinait jusqu'aux plus grands hommes, ceux dont, arbitrairement, on se souvient encore : les poètes, les écrivains, les rois, chacune de ses personnalités traînent sur leur figure des cicatrices de l'Amour triomphant. Les histoires lustrées pullulent de L'Amour qui tue, de l'Amour qui rends heureux, de l'Amour qui sauve, de l'Amour qui souffre. Le mien est fort et tout de même bien plus gentil : il m'accorde des panaches de joie, explosion odorante d'énergie renaissante et compense par un long linceul couvrant la laine chaude qui me conforte de sa chaleur et empeste chez les narines alentours. Pourquoi l'homme s'embête t-il à être amoureux ? Sûrement s'agit-il d'un caractère naturel visant à pousser l'homme à une reproduction nécessaire pour la survie de son espèce. Peut-être est-ce un besoin... On souffre tant quand on est amoureux, l'être rend heureux, ne pas l'être enferme dans un vide labyrinthe où la sortie se devine sous un grand A vaniteux. Chaque fois, c'est une des priorités, qu'on loupe et qui cède alors le passage au temps. Le temps passe, priorité ou non, de toute façon, il frôle les dépassements de vitesse et accélère pour faire une queue de poisson à son complice, à l'Amour, tel un clin d'oeil. Et tous deux, ils butinent le sucre de la conscience humaine, l'Amour séduisant le regard afféré du monde, qui par derrière se fait assiner par le simple souffle du temps, qui ne fait que passer.

louvemisss, août 2006
je ne sais pas si on peut appeler ca un essai au sens littéraire du terme, seulement ce n'est vraiment qu'un essai au sens français du peuple
Laughing


Dernière édition par le Lun 20 Nov - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apasdeloup
Plume du hurlement
Plume du hurlement
avatar

Masculin Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Rochefort du Gard (Avignon)
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Complot   Lun 20 Nov - 3:59

Exactement, c'est une réfléxion sur l'amour. J'aime beaucoup la manière de le traiter avec vulgarisation. Smile

_________________
L'existence précède l'essence...

Jean-Paul Sartre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canislupus.naturalforum.net
 
Complot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est très la théorie du complot mdr
» complot contre le responsable de ouarzazat
» Prophétie ou Complot Biblique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie sous la lune :: Ecrire :: Essais-
Sauter vers: