Poésie sous la lune


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Les contes de grand-père

Aller en bas 
AuteurMessage
Snakeloup
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 39
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Les contes de grand-père   Dim 19 Nov - 23:02

Certains (nombreux même) me connaissent déjà par d'autres sites, celui-ci étant dédié à l'art en gébnéral et la littérature en particulier, je me permets de reproposer certains écrits déjà parus, et peut-etre (un peu plus tard) des inédits. Commençons déjà, si vous le voulez bien, avec une histoire pour rêver, intitulée les deux loup

Aux temps anciens, la louve mis au monde deux petits, l'un était gris et joueur, l'autre était blanc et sage. Elle les aimait tous deux à égal, sans chérir l'un plus que l'autre, et tous deux grandisssaient, en joie, en sagesse et en force. Les années se passaient, tranquilles. Le gris jouait ou faisait montre de force, tandis que son frère restait souvent assis, à contempler les étoiles ou bien le monde en se posant des questions. Et bien qu'ils fussent très proches, ils étaient fort différents de caractère. Ils devinrent de beaux jeunes loups, faisant l'admiration de leur mère, et l'envie de toutes le jeunes louves de la meute. Le gris ne se lassait pas de montrer sa force, bombant le torse, fier, il défiait quiconque lui regnait le passage ; pour les beaux yeux des femelles il aurait bravé la lune, il conquérait les coeurs. Le blanc se contentait de regarder, observant le monde, tranquille, il se contenter de poser sur ses semblables un regard de compassion ; il arpentait déjà la lune, il domestiquait les âmes.
Or il advint qu'un jour, une tempête se leva sur l'horizon; lourde, cruelle, froide, elle avançait sur le monde tel un monstre en furie. La meute se réfugia dans les grottes, la louve mit à l'abri ses petits, mais ceux-ci refusèrent. Le gris dit “tu vas voir, je vais mordre ce nuage et la tempête finira”, et il courut vers elle, souple, les dents claquants dans la tourmente.
“Attends!” lui hurla le blanc
“Quoi? Toi aussi?” geignit la mère
“Non mère, je ne cherche pas à vaincre, mais mon imbécile de frère va mourir si je ne fais rien”
“Alors va, mais revient moi, revenez moi tous deux”
“Je ne le peux mère, mais je peux te promettre que tu ne nous oublieras pas”
Et le blanc s'élança à la suite de son frère, souple et rapide, ses pas effleurant à peine le sol. La mère pleurait ses deux seuls petits, pourquoi étaient-ils partis?
La tempête se rapprochait, implacable. Le gris se dressa sur la colline et la défia
“viens toi qui est si puissante, rien ne peut me faire fuir, je vais te défaire”
Le blanc s'assit derriere son frère et murmura
“viens toi qui est si ancienne, qu'est-ce que la fuite? Je vais te faire”

Et les deux s'élancèrent dans les nuages, un éclair gris, un éclair blanc, ils disparurent. Et la tempête se calma. Elle épargna la meute blottie sous les rochers. Elle epargna la mère attristée. Elle reflua, se désagrégea et disparu.
Les loups cependant, continuaient chacun leur combat. Le gris tailladait les nuages de griffes et de crocs, inlassable, mais sans cesse il se trouvait environné de ces montagnes brumeuses qui peu à peu l'encerclaient. Le blanc, comme à son habitude, restait calme et sage, et ces peluches duveteuses ne l'approchaient. Un orage gris regnait au milieux des nuages, les tourmentant encore et plus, et le vent qui se déchainait tournoyait, entrainant le ciel dans sa folie. Un paradis blanc restait au milieux de ces tourments, calme et paisible, les nuages s'en écartaient respectueux, et le vent qui se déchainait, évitait cet oasis.
Quand le vent et le loup gris courirent de concert en une course folle, le blanc appela sa mère et tint sa promesse. Ses longs poils tombèrent sur terre, et son frère se déchainait. La mère les vit, les poils recouvrirent bientôt le sol, mais ils étaient devenus doux comme des nuages, tandis que le ciel grondait du combat du gris contre le vent. La louve, se terra dans les grottes, regardant ses fils.
Mais les nuages disparurent, et le ciel redevint tranquile. Seuls restaient sur le sol des flocons couleur de son fils. Alors elle sortit, et sous ses pattes naquirent des fleurs qui pointèrent sous la couche.

Mais le vent tournoyait plus vite, au loin, gardant en son sein un havre paisible.
Les loups n'oublièrent pas leur mère, et revenaient la voir chaque année, obligeant la meute à s'abbriter sous les rochers. Ils restaient longtemps, mais dès qu'ils partaient, la mère sortait en premier, les poursuivant, et laissant dans son sillage un jardin de petites fleurs.
Et c'est depuis ce temps que la neige tombe de nuages gris agités par le combat du gris contre le vent, c'est la promesse du blanc à sa mère. Et c'est aussi pourquoi, à chaque fois que les nuages s'en vont, apparaissent ces fleurs blanches appelées “perce-neige”. Voici aussi pourquoi les ouragans sont gris alors que leur centre est calme. Ce sont les fils de la louve qui - l'un se bat, l'autre dompte - passent sur le monde.

Mais l'histoire ne s'arrete pas là, désirez-vous en entendre la suite ^^?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
louvemisss
Plume suprème
Plume suprème
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 29
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Les contes de grand-père   Dim 19 Nov - 23:03

aaaaah snake le retour Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apasdeloup
Plume du hurlement
Plume du hurlement
avatar

Masculin Nombre de messages : 114
Age : 29
Localisation : Rochefort du Gard (Avignon)
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: Les contes de grand-père   Dim 19 Nov - 23:15

J'adore pour le moment !!! Vivemen la suite Very Happy

_________________
L'existence précède l'essence...

Jean-Paul Sartre

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canislupus.naturalforum.net
louvemisss
Plume suprème
Plume suprème
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 29
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Les contes de grand-père   Dim 19 Nov - 23:38

hiiii il me l'a racontée en direct celle-ci Razz
je l'aime bien
la suite !!! viii Very Happy

(pis toi en prime aussi!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les contes de grand-père   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les contes de grand-père
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grand-place de Mons le 16 décembre 07
» Le Grand Paris
» COMMANDER LA BD des CONTES NORMANDS
» Fleurissement:Le Grand prix national à défendre
» Grand vide grenier à venir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie sous la lune :: Ecrire :: Légende et Conte-
Sauter vers: