Poésie sous la lune


 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pensées "Philosophique" vol.I : l'égosatisfaction

Aller en bas 
AuteurMessage
Cocyte
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Masculin Nombre de messages : 16
Age : 30
Localisation : Remoulins on va dire
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Pensées "Philosophique" vol.I : l'égosatisfaction   Sam 9 Juin - 20:12

L’égosatisfaction



. I/ Définition

. 1)Etymologie

égo : mot latin signifiant moi
satisfaction : du latin satisfactio, causer un sentiment agréable.

. 2)Concept

Le concept d’égosatisfaction fut développé le 9 juin 2007 par Guilhem Javierre, né le 4 décembre 1988, alors que ce clampin qui se prenait pour Heidegger était en terminale S et aurait mieux fait de réviser sa philosophie pour les épreuves du bac qui se sont passées deux jours après.
Elle n’est en rien égoïste, elle consiste au contraire à se satisfaire par le biais d’un partage, d’un acte ou d’un concept qui profitera à quelqu’un d’autre que soi. Par exemple un don quelconque ou même une amitié.

_________________
Les gens qui refusent leur folie ne sont-ils pas plus fous eux même que ce qui l'acceptent??
Hein ? je vous le demande? Etonnant non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nocyd.skyrock.com/
Cocyte
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Masculin Nombre de messages : 16
Age : 30
Localisation : Remoulins on va dire
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Pensées "Philosophique" vol.I : l'égosatisfaction   Sam 9 Juin - 20:14

. II/ Développement

. 1)L’égosatisfaction concrète

L’égosatisfaction part d’un sentiment de partage. Elle consiste en la satisfaction personnelle d’effectuer une action qui profitera à autre que soi. En effet ce concept prend en compte le fait que tout acte quel qu’il soit provient d’un sentiment personnel, d’un désir, voire parfois d’un besoin. Ainsi je donne mon sang non pas seulement pour les gens qui en ont besoin, mais aussi pour me procurer un sentiment d’utilité, pour certain peut être donner un sens à mon existence dans ce monde. Ce don ne provient pas que de l’idée de solidarité entre Hommes, mais aussi du besoin de satisfaction d’une envie qui est celle d’être utile, de pouvoir se dire « ça y est je l’ai fait, j’ai peut être sauver une vie ». Donc cette action initialement solidaire devient personnelle.
L’égosatisfaction ne se rapporte pas uniquement à ce qui est concret mais aussi à des concept entièrement abstrait : l’amitié ou l’amour. Pourquoi suis-je ami avec telle personne et non avec telle autre ? Et pourquoi telle personne n’est pas ami avec la première pour qui je ressens une amitié ? En réalité, ce paradoxe est du au syndrome d’égosatisfaction.

. 2)L’égosatisfaction sentimentale

En effet, si je suis ami avec telle personne, c’est parce que telle personne m’apporte quelque chose. Soit l’ami(e) en question me cultive, m’offre ses connaissances ; soit tout simplement, je me sens bien avec lui (ou elle) et j’éprouve donc un certain plaisir à être en sa compagnie. Ce concept de l’autosatisfaction a été développé par Benjamin Grivet, né le 8 décembre 1988 et membre des Mohicons (un groupe d’imbéciles qui était assez réputé au lycée Charles Gide à Uzès). Celui-ci n’a rien fait de sa vie, et en ce moment il doit être en train de galérer quelque part en Mongolie. Benjamin Grivet pensait que toute amitié était liée à un besoin personnel, que la seule raison pour laquelle on entretien une amitié avec telle ou telle personne est due à une envie, à un sentiment que l’on éprouve en compagnie de celle-ci.
Cependant, une amitié ne peut se concevoir que si ce sentiment s’effectue dans les deux sens, et donc seulement si l’autre ressent lui aussi un sentiment d’égosatisfaction. Ainsi, si l’un des deux amis ressent un besoin d’apprentissage, l’autre a donc un sentiment de tuteur, d’importance à son égard. L’amitié étant fondé sur un échange, c’est parce que les deux ressentent une égosatisfaction que l’amitié est possible, sans quoi l’un des deux ne ressentira que du dédain voire de la pitié pour l’autre qui ressentira ce besoin d’être en sa compagnie.

L’amour aussi est un sentiment d’égosatisfaction. Le fait d’être amoureux d’une personne procure en effet un plaisir intense, ce sentiment est tel qu’il nous rend heureux ou heureuse, tellement que l’on a envie le plus souvent de partager sa vie avec l’homme ou la femme concerné(e). La preuve en est d’un refus ou d’une non attirance évidente de la part de l’être aimé : ceci mène en général à un sentiment de haine à l’égard de l’autre dû à l’impossibilité d’assouvir son égosatisfaction, et il est même possible qu’alors celle-ci devienne de l’égoïsme. Si le refus ne procure pas un tel sentiment, c’est alors que l’on ressent un certain bonheur à savoir que, de toute façon, la personne aimée est heureuse. On en ressent alors une certaine satisfaction à savoir que l’autre est satisfait de sa vie telle qu’elle est à présent.

_________________
Les gens qui refusent leur folie ne sont-ils pas plus fous eux même que ce qui l'acceptent??
Hein ? je vous le demande? Etonnant non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nocyd.skyrock.com/
Cocyte
Nouvelle plume
Nouvelle plume
avatar

Masculin Nombre de messages : 16
Age : 30
Localisation : Remoulins on va dire
Date d'inscription : 27/11/2006

MessageSujet: Re: Pensées "Philosophique" vol.I : l'égosatisfaction   Sam 9 Juin - 20:19

. III/ Les concepts semblables

. 1)L’autosatisfaction

En quoi l’autosatisfaction est-elle différente de l’égosatisfaction ? A première vue, il n’existe aucune différence entre ces deux concept : chacun des deux consiste à se satisfaire soi-même. Pourtant, il existe une différence de taille entre les deux concepts.
L’égosatisfaction a pour but le bonheur de l’autre, et ce n’est que parce que l’autre est heureux que l’on en tire une certaine satisfaction. En revanche, l’autosatisfaction ne vise que soi, son but est de donner du bonheur à soi-même. Ainsi, alors que l’égosatisfaction n’est pas , pour ainsi dire, consciente, l’autosatisfaction, elle, a pour but de satisfaire le soi parfois au détriment des autres.
Par exemple, je peux peindre une toile et l’exhiber dans le but de me faire plaisir, ou encore porter de l’aide à quelqu’un en sachant pertinemment que si je réussit, je serai fier et donc satisfait de moi même.
Il faut cependant distinguer deux types d’autosatisfactions, car il existe aussi l’autosatisfaction égoïste.


. 2)L’autosatisfaction égoïste

Ce concept peut être confondu avec l’égosatisfaction, ainsi que l’autosatisfaction. Mais à l’inverse des ces deux derniers, l’égoïsme a toujours pour but la satisfaction du moi, et se fait toujours au détriment des autres. L’égoïsme est une forme d’autosatisfaction qui ne tient compte que du moi en oubliant toutes répercussions possibles sur le reste du monde (les Hommes ou même l’environnement).
Par exemple le viol est une forme d’autosatisfaction égoïste, car les répercutions sur le soi seront un certain plaisir, mais celle sur la victime seront un traumatisme. Elle peut aussi se traduire par un meurtre ou un vol. Elle est, en quelque sorte, la satisfaction du « ça » de notre inconscient.



MDR (Mot Du Rédacteur) : C'est pour l'instant tout ce que j'ai à dire, mais j'y réfléchit. J'ai essayé de rendre ce topic lisible, j'espère y être arrivé, de même que j'espère que vous avez à peu près compris le concept développé ... mais je ne me fais guère d'illusions ...
La référence faite dans ce texte n'est en rien une référence philosophique, c'est just une discussion que j'ai eu avec un pote donc il me fallait le citer car, après tout, il est le fou créateur de ce concept que je n'ai fait que concrétiser ...

_________________
Les gens qui refusent leur folie ne sont-ils pas plus fous eux même que ce qui l'acceptent??
Hein ? je vous le demande? Etonnant non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nocyd.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pensées "Philosophique" vol.I : l'égosatisfaction   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pensées "Philosophique" vol.I : l'égosatisfaction
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouvrage "Penser en action ? Agir en pensée ? Le guide des activités mentales " (remédiation cognitive)
» "La pensée de Dieu" d'Igor et Grichka Bogdanov
» C'est quoi le "Blasphème contre le Saint-Esprit" ?
» Pensées pr Hugo, tu me manques… (tiré de "la chambre vide", Caroline Paquin) 
» Signification du terme "à x heure de relevée" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie sous la lune :: Ecrire :: Essais-
Sauter vers: